Traduction technique

La traduction technique repose sur des savoir-faire spécifiques. Une traduction juridique nécessite des compétences précises, il en va de même pour la traduction de textes techniques selon le corps de métier.

J’ai la chance de parler trois langues. En français, mon niveau est correct. Je ne suis pas un académicien et mon style est très « technique ». En anglais, en tant qu’ingénieur expérimenté, je pense avoir un niveau décent. En allemand, je comprends et me fais comprendre.

Souvent, il m’a été demandé de traduire en anglais quelques textes pour « rendre service ». Et à chaque fois, je me suis posé tant de questions que je n’étais finalement jamais satisfait.

Et traduire de l’anglais en français me direz-vous ? C’est en effet bien plus logique, puisque c’est ma langue maternelle. Entre deux traductions cependant je n’utilise pas les mêmes termes, de petites variations, parfois lourdes de conséquences. Surtout si je traduis « pains aux chocolats » par « chocolatines » pour une boulangerie du sud de la France.

1
2
3
4
traductions techniques
1

Une traduction technique doit être réalisée par une personne maîtrisant les termes du métier selon l’entreprise et la zone géographique.

2

Traduire une série de documents ne se fait pas sans un glossaire et une mémoire de traduction, sans quoi les pains au chocolat ne se ressemblent pas.

3

Les traductions automatiques, bien que performantes, ne font souvent que donner une idée du texte traduit. Un pain au chocolat industriel est presque un pain au chocolat. Presque.

4

Il y a quantité d’entreprises qui peuvent traduire votre documentation technique. Peu sont certifiées ISO et encore moins sont ultra réactives. Si j’ai « besoin » d’un pain au chocolat et qu’on me le livre après demain…

SDL Trados et les mémoires de traduction

Un traducteur professionnel dispose d’outils extrêmement performants pour identifier ce qui a déjà été traduit. Des mémoires de traductions permettent d’identifier également les textes similaires via de puissants algorithmes (fuzzy matching).

Enfin, un glossaire permet l’application de termes identiques à chaque traduction.
Le « pain au chocolat » est une chose, utiliser la dénomination d’un concurrent en est une autre.

Les compétences spécifiques des traducteurs avec lesquels nous travaillons sont clairement identifiées. Chaque spécialité (machine outil, médical, horlogerie, robotique, etc.) est traitée par une personne connaissant le domaine et ses subtilités.

Nos traductions sont assistées et non automatisées. Chaque projet est relu par un second traducteur.

Vos traductions, vos mémoires également

« Si je change de traducteur, toute l’expérience accumulée restera chez vous » me direz-vous. Et bien non. Nous n’employons certainement pas les traducteurs les meilleurs marchés car la compétence a un prix, mais nous n’empêchons jamais nos clients de comparer. Et pour comparer, il faut disposer de l’expérience acquise. Ce pourquoi nous vous transmettons vos mémoires de traduction sur simple demande.

Nous ne les transmettons pas systématiquement parce que cela reviendrait à vous donner un pain au chocolat trois fois par jour. Soit vous le jetteriez, soit votre glycémie s’en ressentirait.