Rédaction technique

Rédaction technique - les outils du rédacteur technique

La rédaction technique constitue une discipline à part entière. Un rédacteur technique se doit d’être un bon communicateur et vulgarisateur, de disposer d’une formation appropriée et de techniques éprouvées.

Comme la plupart des professions, la rédaction technique repose sur des processus rationnels.
Un rédacteur technique doit satisfaire à des objectifs de manière reproductible et prévisible.

La rédaction technique, dans laquelle le rédacteur technique joue un rôle essentiel, permet de rendre le contenu lié à un produit en fonction des besoins des utilisateurs, des praticiens et des techniciens.

Elle nécessite différents supports. Ils sont adaptés en fonction du niveau d’expertise et de la position du public cible – formateur, futur client, installateur, technicien ou utilisateur final.

Des contenus adaptés au lectorat

Le rédacteur technique adapte son propos à chaque public. Il utilise pour cela les ressources de la communication que sont la rédaction, l’illustration ou l’animation. Il ne perd jamais de vue la dimension marketing des contenus réalisés. Afin d’améliorer les ventes et de fidéliser une clientèle, chaque support de communication est un outil marketing.

Logique et créativité

La créativité et la logique vont de paire, tout comme dans bien d’autres disciplines comme l’architecture ou le développement informatique. C’est essentiel dans le quotidien d’un rédacteur technique.

Il doit impérativement prendre en considération les besoins des consommateurs, les contenus et les moyens de l’entreprise.
Il lui faut faire preuve d’une gestion de projet rigoureuse.

Ses capacités à créer des contenus clairs doivent être éprouvées.

Rédaction technique - des contenus adaptés

Un processus industriel

Enfin, il est impératif qu’il suive un processus industriel de production afin que ses contenus soient valorisés selon leur juste potentiel.
Valoriser les contenus implique qu’ils soient conçus de façon adaptée à l’utilisateur final. Ils doivent être versionnés, archivés et structurés afin d’être aisément identifiables.

Les contenus doivent être réutilisés à bon escient, sans réécriture inutile.